Signal Audible Fixe

Appareils de Sécurité et Signaux de Chemins de Fer

The Dutch Railway Museum in Utrecht has decided to clean up its library and was selling books of which they had multiple copies in a “garage sale” during the Model Train Expo 2019. I picked up a copy of a small booklet published by Saxby and Farmer in 1878 for 1 euro. The booklet is in French and apparently was a translation of two chapters of “Railway Appliances” by John Wolfe Barry. Most likely Saxby & Farmer were advertising their products on the Belgian market. Amongst other things it describes the principle of using detonators as fog signals and then describes experiments with early versions of an Automatic Warning System, using a curved metal bar that lifts a rod connected to the whistle or gong on a locomotive to alert the driver he passes a signal or distant signal at danger. It goes on to mention this can also be achieved using electrical principles and concludes that is could be a powerful addition to visible signals (semaphores obviously), but is unlikely to replace them.

The original text of “Railway Appliances” ( this subject is on the original page 109) can be found on archive.org, the book has been digitised by Google.

D’autres moyens tendant à produire des signaux audibles ont été proposés, et sont en voie d’expéri­mentation. Les mieux connus sont ceux qui agissent sur le sifflet de la locomotive ou sur des’ timbres fixés sur la machine ou dans le wagon du conducteur. On les installe de la manière suivante (voir fig. 14): A l’endroit où il convient de donner un signal audible aux agents ayant charge du train, on fixe un plan incliné rigide ou élastique de façon qu’une tige en fer qui communique avec le sifflet ou le timbre puisse être soulevée verticalement au passage de la locomo­tive ou du wagon. Le mouvement imprimé à cette tige ouvre le sifflet ou soulève un marteau qui frappe sur un timbre, attirant ainsi l’attention du mécanicien ou du conducteur. Ce plan incliné est mobile, de sorte que si le bras sémaphorique indique ‘Voie libre’ le plan incliné disparaît, mais lorsque le bras indique 1Arrêt ’ le plan mobile se trouve placé de façon qu’il agit sur la tige pendante. On a atteint le même but en employant l’électricité, le contact s’établissant et se rompant par les mêmes moyens que ceux décrits ci-dessus. Il va sans dire que ce système exige non- seulement que toutes les locomotives de la compagnie sur les lignes de laquelle ce système de signaux audi­bles est en usage soient munies des tiges et leviers nécessaires, mais aussi que les locomotives des com­pagnies qui ont le droit de parcours sur le réseau soient également pourvues de cet appareil. Il est fort possible qu’un système semblable puisse être con­sidéré comme constituant un adjoint important des signaux optiques, mais il n’est pas probable qu’il les remplacera, parce que les signaux optiques sont beau­coup plus simples, moins sujets à se déranger et, sauf le cas de brouillard, beaucoup plus efficaces que les signaux audibles.

This entry was posted in ATB. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s